Lutte antivectorielle (LAV) :

une compétence re-centralisée (État)


Jusqu’à 2019, la compétence de la lutte antivectorielle (financement et organisation) était attribuée aux conseils départementaux, au titre de l’acte II de la décentralisation (loi du 13 août 2004, relative aux libertés et responsabilités locales). Dans ce cadre, l’EID Méditerranée était conventionnée pour LAV avec 17 conseils départementaux issus d’Occitanie, de PACA et de Nouvelle-Aquitaine. Un décret du 29 mars 2019 encadre une (re) centralisation de cette compétence, à partir de cette année 2020, auprès de l’État, via les agences régionales de santé, pour les territoires régionaux qui les concernent. Les modalités concrètes relatives au dispositif opérationnel sont en cours de fixation. .

   
© EID MED / 2013